Daily Archives: 24 février 2016

Histoire de la Côte d ‘ivoire

cote d'ivoire, histoireLa Côte d ‘ivoire à l’époque coloniale

C’est le 10 mars 1893 que la Côte d ‘ivoire devient une colonie Française. Bien avant cela, c’était une terre de peuplement sur laquelle s’étaient retrouvés des groupements d’individus en provenance d’horizons diverses. Le colonisateur Français délimitera les frontières du nouveau pays et choisit la ville balnéaire de Grand Bassam comme la capitale administrative et politique de la colonie. Le premier gouverneur était Gustave Binger.

Cela durera pratiquement sept années avant qu’une épidémie pousse l’administration à rejoindre la ville de Bingerville qui sera la capitale de la colonie de 1900 à 1933 .
En pleine guerre mondiale(1944) , à l’occasion de la conférence de Brazzaville, des avancées pour l’émancipation des peuples des colonies vont être observées. Le droit de s’organiser politiquement est reconnu aux colonisés et le travail forcé est aboli.
Cependant, la colonie à l’instar de toutes les autres d’ailleurs, sera le théâtre de vives protestations anticoloniales. Ces mouvements atteindront leur point culminant pendant l’insurrection nationale de 1949-1950. De graves incidents éclatent en marge d’une réunion politique dans la zone de Treichville. S’en suivra une traque à grand échelle des contestataires de tout genre et de nombreuses arrestations seront constatées.
N’empêche que l’atmosphère demeurera insurrectionnelle. L’ardeur des militants demeure intacte et très rapidement leurs épouses se mêleront à la danse. Elles organiseront une marche sur la prison de Bassam afin d’obtenir la libération des prisonniers. Par ailleurs, un boycott des commerces français est organisé .D’autres actions de protestation suivront et l’alliance contractée avec le parti communiste français et d’autres organisations démocratiques donneront plus d’écho à ces actions sur le plan international.
En 1956, la loi-cadre de réforme de l’outremer décida du transfert de nombreux pouvoirs de Paris vers des autorités locales et d’une plus grande uniformisation des conditions de vote.
En 1958, la Côte d’Ivoire devient une république autonome par le référendum, qui crée la Communauté française entre la France et ses anciennes colonies
Deux ans plus tard, elle accède à l’indépendance (07 Aout 1960). Son premier président est Felix Houphouët-Boigny

La Côte d‘ivoire d’après les indépendances

Au lendemain des indépendances, le pays va entamer sa longue marche sur la voie route du développement. Le libéralisme d’Etat sera appliqué dans toute sa plénitude. Des sociétés dites « d’Etat » seront créées et des investissements massifs dans les secteurs de l’agriculture et de l’éducation seront réalisés. Les matières premières agricoles telles que le cacao et le café (principaux produits d’exportations) seront produites en très grandes quantité. Le pays connaitra un climat politique assez paisible et les investissements étrangers seront légions.
En 1973 , soit 13 ans après son indépendance, la Côte d’ivoire va connaitre un boom économique dénommé « le miracle ivoirien ». Le niveau de vie des populations ivoiriennes va connaitre une amélioration considérable et ce pays aux belles infrastructures deviendra un eldorado pour les ressortissants de la sous-région soucieux de vivre une vie meilleur. Malheureusement, la chute des cours des matières premières agricoles sur le marché mondial va engendrer une crise économique au début des années 1980. Des sociétés d’Etat seront liquidées et le chômage pour la première fois se fera sentir. La gabegie est décriée et les contestations sociales sont vives. Les grèves et marches vont se multiplier.

La Côte d’ivoire d’après multipartisme

Le multipartisme qui avait été suspendu après l’indépendance sera rétablit en 1990. Trois ans plus tard, le président Felix Houphouët-Boigny décède. Ses successeurs que sont Henry konan Bedié, Feu Guei Robert ou encore Laurent Gbagbo tenteront de relancer l’économie du pays.
Cependant, le caractère délétère de la situation socio politique n’est pas du genre à favoriser le progrès. Le boycott actif des élections de 1995 et le climat politique tendu que cela engendrera, le coup d’état de Décembre 1999 ou encore la crise militaire de 2002, sont autant de freins pour les investissements étrangers et le développement du pays.
En Avril 2011, la Côte d‘ivoire va connaitre sa plus violente crise qui fera plus de 3000 morts suite à un conflit post électoral.
Aujourd’hui, la Côte d’ivoire est dirigée par Monsieur Alassane Dramane Ouattara qui a succédé à Monsieur Koudou Laurent Gbagbo. Le nouveau président a promis la mise en œuvre d’un plan d’action qui permettra au pays d’être émergeant à l’horizon 2020. L’indice de sécurité s’est amélioré et des investissements dans les infrastructures ont été réalisés.
Cependant, les effets des mesures globales tardent à se faire ressentir au niveau du petit peuple et la corruption qui gangrène l’administration est encore une réalité palpable. Les ivoiriens espèrent par ailleurs se réconcilier après de longues années de divisions et de conflits. Un chantier entamé mais qui est encore très loin d’être achevé. Heureusement que les ivoiriens savent faire preuve de résilience. Ils finiront par y arriver.
Voilà pour ma part ce que je sais de l’histoire de la Côte d’Ivoire, bien entendu il n’y a rien d’exhaustif dans tout cela. Cependant, j’espère que ce sera le début d’une réflexion commune. Car comme le disait quelqu’un :

« L’histoire est la mémoire du monde.” De Lacordaire

 

 

Fait à Abidjan le 24 Février 2016

 

Lien utile :  Site officiel de l’office ivoirien du tourisme