Comment positionner un microphone

 

bonnette micro personnalisée

Distance

La règle d’or du placement des microphones est d’obtenir la bonne distance. En général, placez le microphone aussi près que possible de la source sonore sans vous approcher au point d’introduire des effets indésirables.

L’objectif est d’obtenir un bon équilibre entre le son du sujet et le bruit ambiant. Dans la plupart des cas, vous souhaitez que le son du sujet soit le point central, complété par un niveau de bruit ambiant modéré ou faible. L’équilibre souhaité varie en fonction de la situation et de l’effet recherché. Par exemple, les entretiens fonctionnent généralement mieux avec un bruit ambiant très faible. Cependant, si vous souhaitez faire remarquer à votre public que l’environnement est très bruyant, vous pouvez tenir le micro un peu plus loin du sujet.

Il est possible de s’approcher trop près du sujet. Quelques exemples :

Si un micro vocal est placé trop près de la bouche de l’orateur, le son peut être anormalement bas (bourdonnement, basses fréquences excessives). Vous risquez également d’entendre des claquements et d’autres bruits désagréables.
Un micro trop proche d’une source sonore très forte risque de provoquer une distorsion.
Placer un micro trop près de pièces mobiles ou d’autres obstacles peut être dangereux. Par exemple, faites attention, lorsque vous coupez le son d’une batterie, à ce que le batteur ne touche pas le micro.

Si vous voulez produire des productions de haute qualité, vous devez avoir une bonnette micro personnalisée pour une vidéo de haute qualité.

Problèmes de phase

Lorsque vous utilisez plus d’un microphone, vous devez vous méfier de la mise en phase ou de l’annulation. En raison de la façon dont les ondes sonores interfèrent entre elles, des problèmes peuvent survenir lorsque la même source sonore est captée par différents micros placés à des distances légèrement différentes. Un exemple courant est une situation d’interview dans laquelle deux personnes ont chacune un micro à main – lorsqu’une personne parle, elle est captée par les deux micros et l’interférence qui en résulte crée un effet de phasing.

Penser latéralement

Il n’est pas toujours nécessaire de se conformer à des façons de faire standard. Tant que vous ne mettez pas un microphone en danger, il n’y a aucune raison de ne pas l’utiliser dans des positions inhabituelles. Par exemple, les micros lavalier peuvent être très polyvalents en raison de leur petite taille – ils peuvent être placés dans des positions qui seraient irréalistes pour des micros plus grands.

Le microphone est-il complémentaire de l’instrument que vous enregistrez ?

Par exemple, si vous avez un instrument dont le haut de gamme est très pointu, le fait de choisir un micro qui a également cette qualité peut accentuer encore plus ces fréquences lors de l’enregistrement. Vous pouvez aussi choisir un micro un peu plus doux, comme un ruban. C’est l’une des raisons pour lesquelles un micro à ruban fonctionne si bien sur les cuivres, par exemple.

Le micro sera-t-il surchargé par la source ?

Certains micros ne peuvent tout simplement pas supporter un niveau de pression sonore prolongé sans générer une sorte de distorsion. Un micro à ruban ou de nombreux micros à condensateur ne fonctionneront pas sur une caisse claire avec un batteur qui frappe fort pour cette raison. C’est pourquoi le niveau de la source doit toujours être pris en considération lors du choix d’un micro.

Le micro a-t-il la bonne directivité pour le travail à faire ?

La directivité du micro doit être prise en compte avant de faire un choix de micro. Par exemple, si les fuites sont un facteur à prendre en compte, vous pouvez essayer un micro avec une directivité plus étroite, comme un hypercardioïde. Si l’instrument que vous prenez en charge rayonne dans plusieurs directions (comme un accordéon, un dulcimer ou un basson), une directivité omni fait parfois des merveilles. Quoi qu’il en soit, ne négligez pas la directivité lorsque vous choisissez un micro.

Consulter aussi ces sites web pour plus d’informations : https://www.savediffusion.fr/  et  http://www.eurocom.fr/  .

Les secrets du placement d’un micro

Trouver rapidement la position optimale pour un micro est peut-être le talent le plus utile qu’un ingénieur puisse avoir. Vous devez toujours faire confiance à vos oreilles et commencer par écouter le son de l’instrument, trouver le point idéal et commencer à y placer votre micro. Si vous n’aimez pas le son qui en résulte, déplacez le micro ou remplacez-le par un autre. L’égalisation doit être la dernière chose que vous touchez.

Les microphones ne peuvent pas être placés efficacement par la seule vue, ce qui est une erreur trop facile à commettre. C’est pourquoi il est important d’écouter l’instrument avant de placer le micro et de trouver l’endroit où le son a la représentation la plus équilibrée de l’instrument, ou le « sweet spot ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *