10 conseils pour se remettre d’une augmentation mammaire

 

augmentation mammaire

Lors d’une opération, on procède au détachement des tissus (peau, graisse, sein et muscle) et à la mise en place d’un implant dans la poche créée. En tant que telle, il s’agit d’une agression qui, bien qu’elle soit exécutée de manière délicate et contrôlée, nécessite une période de récupération qui est d’une grande importance.
Pendant la première semaine, vous éviterez de faire des mouvements brusques avec vos bras, en essayant de les garder près de votre corps. Les mouvements doivent être doux, sans prendre de poids ni faire d’extensions complètes.

Le patient doit pouvoir sentir l’implant et éviter tout saignement ou accumulation de liquide autour de la prothèse (sérome). Permettant une bonne cicatrisation de la chirurgie et de la capsule qui entoure l’implant et le maintient dans sa position.
Dès la première semaine, le patient effectuera davantage de mouvements de manière progressive et contrôlée, jusqu’à ce qu’il soit totalement rétabli.

Soutien-gorge spécifique :

Après une opération d’augmentation mammaire, il est important de choisir le bon soutien-gorge pour que le rétablissement de la patiente se fasse sans complications.

Le premier mois, la patiente doit porter un soutien-gorge spécial qui permettra d’éviter l’inconfort de l’opération et d’accélérer le processus de guérison. Ce soutien-gorge devrait l’être :

Confortable, car les seins seront sensibles en raison de l’opération et la patiente devra porter le soutien-gorge 24 heures sur 24 (il sera retiré pour les pansements et les douches)
Le soutien-gorge doit être sans armatures afin que l’anneau n’exerce pas de pression sur le sillon mammaire qui, après l’opération, serait passé à une position plus basse et serait en train de cicatriser.
Elle doit fournir un soutien et une sécurité pour éviter d’éventuels mouvements soudains. En outre, il exercera une légère pression sur le sein pour réduire le gonflement ou l’œdème qui se produit après l’opération.
Il doit être muni de sangles ajustables pour s’adapter à la nouvelle silhouette.
Les bonnets doivent être élastiques et sans coutures qui pourraient provoquer des frottements dans la zone.
Il doit être fait de tissu respirant.

Position de sommeil : Il est important de dormir sur le dos, afin de ne pas soutenir les côtés de la poitrine et d’éviter d’endommager la zone opérée ou même de déplacer l’implant.

Dormir légèrement encastré. Soit par le biais de coussins ou de couvertures sous le matelas. De cette façon, nous aidons à réabsorber l’inflammation du thorax, ce qui accélère la période de récupération.

Peu à peu, vous pourrez abaisser la tête du lit, jusqu’au jour où vous pourrez tolérer de dormir sur le côté sans problème.

Cures et soins de la cicatrice :

Le résultat final de la cicatrice dépendra de la nature de la peau du patient, de la technique de suture utilisée pendant l’opération et de la tension que la cicatrice supporte.
En même temps, il y a des soins qui permettent d’améliorer ou de maintenir un bon résultat.

Les premiers jours, il est important de nettoyer la zone avec des antiseptiques, en plaçant des points de suture approximatifs qui couvrent la cicatrice et en évitant que la zone soit humide.
Plus tard, des gels/crèmes hydratants peuvent être utilisés, ainsi que des patchs de cicatrisation qui améliorent ou maintiennent la cicatrice plate et élastique.

Pendant la cicatrisation, il est très important d’éviter la transpiration. Les cicatrices doivent être maintenues au sec, afin qu’elles ne macèrent pas et qu’elles puissent être irritées ou même ouvertes.

Hydratation de la peau :

Après une opération d’augmentation mammaire, lorsque l’implant est placé et que la zone est enflammée, la peau du sein est plus tendue. Cela peut entraîner, en plus de l’utilisation continue du soutien-gorge, une plus grande sécheresse et une plus grande tension de la peau de la poitrine, qui peut devenir inégale, irritante ou démangeante.

L’utilisation d’un produit hydratant améliorera ou empêchera votre peau de peler et de créer un inconfort. Selon le type de peau, l’utilisation de différents produits est recommandée.

Une alimentation équilibrée et de l’eau potable :

Une chirurgie mammaire modifie les besoins en nutriments et notre état métabolique, c’est pourquoi il est conseillé de maintenir une alimentation saine et équilibrée, riche en aliments antioxydants (qui réduisent l’inflammation) et avec les protéines nécessaires à la plus grande récupération musculaire et des différents tissus.

Une alimentation variée en fruits, légumes, viande et poisson nous aidera à mieux nous rétablir. Les aliments transformés doivent être évités.

Protection contre le soleil :

Le soleil peut provoquer une pigmentation des cicatrices et les rendre plus visibles. Principalement les premiers mois. C’est pourquoi il est important d’éviter l’exposition directe au soleil pendant la première année et de toujours utiliser une protection solaire totale. L’utilisation de patchs en été permet de couvrir les cicatrices de manière correcte et de profiter du bronzage.

Avec le temps, vous pourrez prendre un bain de soleil sans problème.

Le sport :

Vous n’êtes pas obligé d’arrêter de faire de l’exercice, mais vous savez ce que cela implique. Le patient doit être prudent, en évitant autant que possible la contraction du pectoral, principalement sous l’effet d’une résistance.

La contraction du muscle pectoral entraîne une plus grande usure de la prothèse mammaire, ainsi qu’un risque de rupture et de contracture capsulaire. Si l’implant est sous-musculaire.

Selon le type d’activité physique, il est nécessaire de laisser une période de repos. A partir du mois, les exercices de jambes et d’abdominaux peuvent être effectués sans problème. De manière progressive et contrôlée, des exercices peuvent être faits avec les bras. Pour courir ou faire des exercices de haute intensité ou de mobilité maximale du pectoral, il est nécessaire d’attendre entre 1 et 3 mois selon le sport et les caractéristiques du patient.

Si des prothèses anatomiques ont été utilisées, il faut être plus prudent pour maintenir un bon repos et faire un sport intense.

Suivi et révisions :

Il est d’une importance vitale de se rendre aux révisions protocolées pendant la période postopératoire, qui seront indiquées par votre chirurgien.

Ils évalueront la bonne évolution postopératoire et, en cas de revers, établiront les mesures nécessaires pour le résoudre.

Le processus infamatoire, l’évolution des cicatrices, la présence d’hématomes ou de séromes, l’état de la peau, la santé de l’implant mammaire. tout doit être évalué en détail, en consultation, par votre chirurgien.

Il est important de maintenir des révisions périodiques après la sortie chirurgicale, car les implants peuvent se contracter, se casser ou présenter des séromes au fil des ans. Pour ce faire, il est nécessaire de procéder à des examens d’imagerie pour évaluer l’état des prothèses mammaires (ultrasons et résonance magnétique).

Doutes et incertitudes :

Pendant la période post-opératoire, il est normal que de multiples doutes surgissent. Tout type d’incertitude doit être discuté avec votre chirurgien. Il aura les connaissances nécessaires pour vous donner la bonne réponse, vous rassurera si c’est quelque chose de normal, ou vous expliquera les mesures à prendre pour résoudre un problème.

Ne soyez pas effrayé ou stressé par les informations que vous pouvez lire dans les forums ou sur Internet. Elles peuvent parfois être contradictoires ou mal documentées, et vous pouvez vous en inquiéter.

Consulter cette liste de sites web pour avoir plus d’informations :

  1. https://www.elle.fr
  2. https://www.riccardomarsili.fr/differentes-techniques-daugmentation-mammaire
  3. https://www.lookdujour.ca
  4. https://www.drbernier.com
  5. https://www.crpce.com
  6. https://cliniquelesoliviers.net
  7. https://sante.journaldesfemmes.fr
  8. https://www.chirurgie-esthetique-vincent-masson.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *