Archives par mot-clé : blepharoplastie paris

Qui devrait envisager une blépharoplastie / chirurgie des paupières ?

blepharoplastie-chirurgie-esthetique

Vos yeux sont l’une des choses que les gens remarquent en premier lieu chez vous et ils sont un bon indicateur de votre âge et de votre état de bien-être. Si vos yeux sont gonflés, semblent être encapuchonnés ou sont généralement fatigués, c’est ainsi que vous apparaîtrez aux autres. Des yeux fatigués peuvent signifier que vous êtes une personne stressée et épuisée.

Tout cela est dû à la gravité, à des facteurs environnementaux (exposition au soleil) et au processus de vieillissement. Les mouvements du visage tels que le rire et le clignement des yeux contribuent tous à la formation de rides et de ridules. Pensez aux rides du rire et aux pattes d’oie.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez envisager une blépharoplastie. Si vos paupières s’affaissent au point d’affecter votre vision, la blépharoplastie est une option. Il s’agit clairement d’un problème physique qui doit être traité.

Les raisons esthétiques de l’opération sont les suivantes : en avoir assez des poches gonflées sous les yeux, vouloir resserrer des paupières tombantes et avoir une apparence fatiguée et vieillissante.

Plus d’informations ici : http://www.monbottin.fr/chirurgien-esthetique-paris-8eme-75008/

Cette chirurgie peut également permettre de traiter les rides excessives des paupières inférieures. Elle peut également éclaircir et, de manière générale, animer les yeux.

Les poches sous les yeux et les paupières tombantes sont un symptôme du processus de vieillissement et cette intervention est donc pratiquée sur les personnes âgées de 35 ans et plus. Elle n’est généralement pas pratiquée sur des personnes plus jeunes.

Toutefois, certaines personnes plus jeunes subissent cette opération, généralement parce qu’elles ont des poches sous les yeux très visibles et des yeux à capuche. Les yeux à capuchon sont des yeux dont les paupières supérieures sont tellement tombantes qu’elles semblent obscurcir les yeux. Cela signifie que la vision est également affectée.

Votre chirurgien vous conseillera sur votre aptitude à subir une intervention chirurgicale. Les personnes qui tirent le meilleur parti de cette procédure sont celles qui sont en bonne santé et qui ont des attentes réalistes. Elle améliorera l’apparence de vos paupières, mais ne vous donnera pas la perfection absolue.

Comme pour toute intervention, certains aspects du visage ne peuvent pas être corrigés. Il s’agit notamment des rides profondes, des cernes sous les yeux, de la patte d’oie et des sourcils affaissés. Elle ne peut pas modifier les caractéristiques ethniques ou raciales

C’est la période de préparation la plus importante. C’est à ce moment que vous devez vous assurer que vous êtes dans la meilleure forme physique et mentale possible pour votre opération.

On vous aura donné un ensemble de directives ou de choses à faire et à ne pas faire avant votre opération. Il s’agira notamment d’arrêter de fumer – si vous êtes fumeur – et d’organiser les choses à la maison. Vous devrez vous reposer pendant quelques jours après l’opération. Demandez donc à quelqu’un de prendre en charge les tâches ménagères normales pendant quelques jours. Il peut s’agir de votre partenaire, d’un membre de votre famille ou d’un ami.

Le problème avec le tabagisme est qu’il peut affecter votre capacité à guérir après l’opération. Cela signifie que vos blessures chirurgicales mettront plus de temps à guérir que celles d’un non-fumeur. Cela peut également augmenter votre risque de complications.

Ne prenez pas d’aspirine, d’ibuprofène ou de médicaments anti-inflammatoires dans les semaines précédant votre opération. Cela s’applique également à tous les médicaments en vente libre, tels que les compléments alimentaires. Ceux-ci peuvent affecter le processus de guérison de l’organisme et peuvent interagir avec tout médicament qui vous est administré pendant ou après l’opération. Votre chirurgien vous donnera des instructions à ce sujet.

Que devez-vous préparer à la maison avant votre opération ?

Il peut être utile de commencer par établir une liste de choses à faire. C’est là que vous pourrez dresser la liste de toutes les choses à faire et les cocher au fur et à mesure que vous les faites.

La chirurgie des paupières

blepharoplastie-chirurgie-paupières

 

 

Le mot blépharoplastie vient du grec et se traduit
comme formation de la paupière ; du point de vue chirurgical
est la restauration de la paupière ou d’une partie de celle-ci par
moyens de l’approche cutanée immédiate.
La blépharoplastie est une procédure chirurgicale utilisée pour corriger les des paupières.

Elle peut être considérée comme esthétique lorsque
l’on recherche le rajeunissement,et non l’esthétique lorsqu’il s’agit d’une procédure de correction lorsque la ptose interfère avec
les champs visuels latéraux et supérieurs. selon le cas.
La blépharoplastie a été développée par Avicenne, Ibn
Rashil et Albucasis en Arabie au 10ème siècle, ce qui met
leur importance pour la vision ; ils ont décrit
diverses techniques pour les paupières supérieures.

Von Graefe a utilisé pour la première fois le terme de blépharoplastie en 1818.2 Bourguet identifie en 1929 les deux compartiments graisseux de la paupière supérieure et conseille de les enlever.
En 1951, Castañares a fait une description complète de la
les compartiments adipeux des deux paupières.
Son importance réside dans son augmentation annuelle. Dans le
L’IDCP-DHBD s’est classé premier en chirurgie esthétique,
et représente 6,4 % du total des 2 961 opérations chirurgicales réalisées.

la période de deux ans (janvier 2003-janvier 2005).
Cette procédure est plus fréquente chez les femmes, soit 93,33 % du total (graphique 2). Les tranches d’âge allant de l’artériel sont la première cause pour laquelle les femmes ont été diagnostiquées.
les opérations sont suspendues, et cela est généralement dû à une
un mauvais contrôle ou une mauvaise manipulation des médicaments par des patients.

L’histoire pathologique est très importante,
car il existe des maladies qui peuvent altérer les paupières, telles que le dysfonctionnement de la thyroïde, les maladies rénales, l’allergie, dacryoadénite, véritable blépharo-acalasie, qui peut se manifester par des paupières gonflées. De même,
il existe des affections telles que ptosis, myasthénie grave, dermatocalasie, tumeur orbitale, dimensions des glandes
des déchirures, qui peuvent provoquer des altérations de la largeur.

Il peut également y avoir une exposition de la sclère inférieure en tant que variante anatomique, pour la myopie axiale, les orbites peu profondes, la rétraction de la thyroïde, de la paupière ou par masse rétrobulbaire. Il est également important de connaître les antécédents de blépharoplastie. L’établissement d’une bonne relation médecin-patient fait partie
de la réussite de l’opération ; l’intervention, les complications possibles, les risques et les tout cela pour les préparer psychologiquement à leur évolution post-opératoire. Afin de sélectionner le patient, il est nécessaire de prendre deux facteurs déterminants sont pris en compte : l’anatomie et la psychologie.6 Lorsqu’il y a un doute sur l’objectif que le patient poursuit avec l’opération, c’est-à-dire sur ses perspectives, la il vaut mieux la rejeter.

Dans l’IDCP-DHBD, trois photographies sont toujours prises
le patient avant l’opération : de face, moitié profil droit et moitié profil gauche , qui nous servent de
et comparer six mois après l’opération.

Évaluation préopératoire

Comme pour toute intervention chirurgicale, il convient de procéder à une anamnèse complète et à un examen physique adéquat.
En outre, une évaluation ophtalmologique devrait être disponible
documentation de l’acuité visuelle, des champs visuels périphériques, de la pression intraoculaire, de la fonction lacrymale basale, de la stabilité du film lacrymal, force de la fermeture palpébrale, le cas échéant, le lagophthalmie et la symétrie des ouvertures palpébrales.

Une évaluation cardiologique devrait être disponible, dès que
que, selon notre expérience, les problèmes d’hypertension Parmi les études de laboratoire demandées au patient figurent la biométrie sanguine complète, les temps de prothrombine, thromboplastine, numération des plaquettes, chimie sang, électrolytes du sérum, profil thyroïdien, VIH et Hépatites B et C.

Lors de votre première visite, on vous remet un résumé écrit de l’intervention, de ses complications éventuelles et de la compréhension de la procédure, les médicaments et les soins généraux. Nous utilisons des antibiotiques de type céphalosporine (céphalexine 500 mg c/6 heures pendant 7 jours) et les quinolones de type lévofloxacine,
400 mg w/24 heures pendant 5 jours ou ciprofloxacine 500 mg w/12
heures pendant 5 jours, selon les cas ; nous utilisons également du paracétamol 500 mg toutes les 8 heures pendant environ 5 à 7 jours.
La blépharoplastie est une procédure chirurgicale, pour
Cela se fait dans une salle d’opération avec la participation
un anesthésiste, deux dermatologues chirurgicaux et un
Infirmière.

À son arrivée, l’anesthésiste prend les signes
vital, examine les résultats des études de laboratoire
ainsi que le chirurgien dermatologue ; si le patient a
toute modification importante, l’opération est suspendue et le
Le patient est référé le cas échéant. Si le patient est
se déclare apte à l’acte chirurgical, signe son autorisation, s’habille pour l’opération et se rend au bloc opératoire, où
une veine perméable est canalisée et un moniteur est placé avec
oxymètre de pouls. L’infirmière effectue l’asepsie et l’antisepsie avec du savon à la chlorhexidine dilué dans une solution physiologique. N’oubliez pas que le lavage doit être doux pour la
les paupières et le soin des yeux, car des ulcères de la cornée ont été signalés suite à l’utilisation de la chlorhexidine.

La blépharoplastie à paris est la procédure chirurgicale la plus utilisée en chirurgie palpébrale esthétique. Il est effectué pour améliorer l’apparence du contour de l’œil et lui donner un aspect rajeuni.

Le bout des doigts est utilisé pour élever le front et
des sourcils, donnant ainsi l’effet de la force de gravité .
La conception des lignes d’incision se fait en demandant au patient de garder les yeux fermés, puis en traçant
une ligne italique en forme de S partant du canthus médian
jusqu’à 1 cm en dehors du bord latéral . Nous utilisons une pince à dissection pour pincer l’excès et donc connaître le montant à prélever.

Anesthésie

Nous utilisons une anesthésie locale par infiltration de lidocaïne
à 1 % avec une adré 1:100 000. L’anesthésique est injecté par voie sous-cutanée et sous-musculaire en éventail. Nous attendons 15 minutes pour obtenir une bonne anesthésie et une bonne hémostase. En fonction de l’état d’anxiété du patient, le chirurgien et l’anesthésiste décideront de l’utilisation de certains
sédatif ; nous préférons le midazolam.

Une fois que le dessin ou modèle a été réalisé et anesthésié, nous procédons à l’excision de la peau et une petite bande du muscle orbicularis oculi7, qui mesure la moitié de la largeur de l’excision de la peau. La largeur de l’excision du muscle est plus
large latéralement et médialement, et plus étroite dans la partie
paupière centrale.

Une fois la bande musculaire enlevée, on procède à l’hémostase et, le champ opératoire étant visible, il faut identifier les deux coussinets adipeux, médian et central qui sont divisés par le tendon du muscle oblique supérieur ; il faut veiller à ne pas blesser cette structure.

Le septum orbital se trouve au fond du muscle orbicularis oculi, le contenu en graisse se trouvant derrière le
septum;  il est ouvert et les sacs de graisse sont lentement et
avec précaution ; une pression très douce est exercée sur la
globe oculaire produisant une saillie de ces sacs.
Une fois que les sacs ont été disséqués et libérés, ils sont fixés à leur base avec une pince hémostatique courbée et ils se coupent. L’électrocautérisation est utilisée sur les pinces hémostatiques avec
une pince d’électro-fulguration pour retirer le tissus restants. Un passage d’électrocautérisation est ensuite effectué sur le muscle sous la forme d’une ligne,

Dans le cas des patients de sexe masculin, qui ne représentent
6,67% du total des cas, les différences anatomiques et techniques doivent être prises en compte pour un bon résultat. Par exemple
En règle générale, la blépharoplastie supérieure chez l’homme devrait impliquer des résections myocutanées plus conservatrices et donnent moins lipomodelés, ainsi qu’à extraire davantage de graisse.8 Ils doivent être évités les profondes rainures supérieures et les hautes lignes palpébrales.

La ligne palpébrale masculine doit être plus basse et la
pli palpébral plus proéminent que chez les femmes. Pour
Pour obtenir cet effet, une incision est pratiquée de 6 à 8 mm au-dessus de la marge palpébrale et une résection assez droite, à arc central, de la peau et du muscle orbiculaire, et non
s’étendent latéralement.

Une ligne oblique est tracée à 5-10 mm sous le bord latéral, ici elle est destinée à tomber sur une ligne la peau ; l’incision n’est pas marquée le long du bord ciliaire.
Cette incision est faite avec environ à 1-2 mm du bord ciliaire, en prenant soin des languettes .

La limite médiane est le point de la paupière inférieure.
Un lambeau musculaire cutané est réalisé et relevé à
le niveau du bord de l’orbite. La graisse est située sous la cloison orbitale. Trois incisions indépendantes dans le septum orbital, chacune est soigneusement disséquée, clampée à sa base et sectionnée. Le reste des tissus est conservé dans la pince de mostasia et cautérisé avec une pince d’électro-automie. Il est préférable de commencer par le coussinet adipeux latéral, car il est
de haut en bas et de côté et est plus difficile à trouver.

Une fois les trois sacs retirés, on vérifie qu’il n’y a pas de source de saignement, et s’il y en a une, on procède à l’électrocautérisation. Cette étape est l’une des plus importantes, car en cas d’hémorragie, elle peut entraîner de graves complications.
Une fois l’hémostase obtenue, le patient est invité à
ouvrir la bouche et regarder vers le haut sans bouger la tête, et de ce

Comment calculer la peau superflue à couper

Le bord inférieur de la paupière est placé sur la
les membres inférieurs. La peau est mise sur le dessus de façon à ce que l’excédent tombe une fois les sacs retirés. Une coupe est faite
perpendiculairement au bord du rabat et le rabat est tenu avec
un point d’ancrage. L’excès de peau est coupé, ainsi que la
muscle, et on laisse le lambeau reposer sur le bord supérieur
de la blessure. La suture continue avec du nylon 6-0 est réalisée en alignant le lambeau avec le bord ciliaire . Enfin
des steristrips sont placés dans les paupières supérieures et inférieures ;

Parfois, un pansement de gaze est placé sur les paupières inférieures au-dessus des steristrips, qui sont retirés le lendemain.
Chez les jeunes patients avec des poches palpébrales inférieures
Les patients importants préfèrent la blépharoplastie transconjonctivale, qui minimise le risque de rétraction des paupières inférieures.

Post-opératoire

Le patient se voit rappeler l’utilisation de ses antimicrobiens et
les analgésiques, votre compagnon est appelé à vous aider
et les mesures à suivre sont expliquées en sa présence : utilisation
des calottes glaciaires pour diminuer l’œdème ; placement de
2-3 oreillers en position couchée ; la coloration des steristrips est normale ; utilisation de lentilles foncées. L’accent doit être mis sur
d’une possible hémorragie lorsque le saignement est intense ;
ils doivent venir immédiatement. Vous serez vu le lendemain et
évaluer. Si les steristrips sont trop humides, ils sont changés, si
La gaze est enlevée et laissée uniquement avec des steristrips. Les points de suture sont retirés au bout de 5 à 7 jours et le
une semaine et un mois plus tard ; puis le
4 et 6 mois .

Il est important que le patient ne fume pas
et ne pas boire d’alcool. Nous utilisons l’huile d’églantier pour
réduire les cicatrices lors de l’application nocturne, ainsi que
une crème d’hydrocortisone à 1% pour diminuer l’hyperpigmentation.

Complications

Les complications comprennent la cécité, l’ectropion,
oedème conjonctival persistant, ptose temporaire, sécheresse oculaire persistant, formation de kystes en millium, asymétrie,
Enlèvement de peau insuffisant ou excessif, infection, saignement, enlèvement de graisse excessif ou insuffisant, cicatrices internes ou externes excessives, altération de la vision, complications de l’anesthésie et attentes irréalistes.

Le terme blépharoplastie » englobe toutes les interventions médicales visant à corriger
des paupières âgées. C’est l’une des procédures les plus courantes en chirurgie plastique. Ce n’est pas seulement parce que les paupières, en général, sont l’une des premières zones du visage
cet âge et sont plus perceptibles mais aussi parce que leur correction est relativement simple et que les
Le patient se rétablit très vite.

L’excès de peau dans la paupière supérieure peut provoquer l’affaissement de la paupière supérieure
sur l’œil, rendant même la vision difficile… Elle provoque souvent un regard fatigué, épuisé,… comme si les yeux perdaient leur éclat. Les femmes ont du mal à se maquiller.
Mais l’excès de peau peut aussi causer d’autres problèmes subjectifs tels que une sensation de fatigue lorsque le poids de la peau rend difficile l’ouverture de l’œil ou lorsque la
la peau vient interférer avec la vision. Le muscle frontal compense cela en se contractant pour élever les sourcils, ce qui peut augmenter les rides du front.

Parfois, il y a un excès de graisse dans la paupière supérieure qui la rend volumineuse et épaisse. L’ablation de la peau et de la graisse de la paupière supérieure est appelée blépharoplastie supérieure.
Une blépharoplastie supérieure permet d’obtenir un regard jeune et alerte et un front plus jeune détendue et subjectivement moins fatiguée.

Lorsque la paupière inférieure est atteinte, les patients se plaignent dans la plupart des cas, sont les poches sous les yeux. Ces sacs de graisse sont causés par la protrusion de la graisse orbitale.
Elle peut survenir à un âge précoce, en raison de l’hérédité, et est due à une faiblesse des structures qui retient la graisse de l’œil dans l’orbite. Dans ces cas, le chirurgien peut facilement retirer le
l’excès de peau des paupières sans laisser de cicatrice visible, en utilisant une approche conjonctivale.

Avec l’âge, la peau et le système de suspension de l’œil s’affaiblissent. Le chirurgien peut éliminer l’excès de fidélité et renforcer la suspension de l’œil comme pour la paupière supérieure.
Pour ce faire, il existe plusieurs techniques possibles.

La correction de la paupière inférieure est appelée blépharoplastie inférieure et le résultat est également
un regard moins fatigué, moins bouffi et plus de tension dans cette paupière inférieure. Dans certains cas, il suffit d’enlever la graisse de la paupière inférieure et de traiter la peau au laser Erbium.

LA PRÉPARATION À LA CHIRURGIE

Votre chirurgien vous dira tout ce que vous devez faire avant votre opération et vous donnera les prescriptions de médicaments que vous devez prendre dans les jours précédant l’opération. Si vous avez des lunettes vous ne pourrez les utiliser qu’une semaine après l’opération et vous devrez porter des lunettes
tout ce temps.

Cela n’est pas seulement recommandé pour des raisons d’hygiène, mais aussi parce que la manipulation palpébrale lorsque
les mettre et les enlever peut causer des problèmes après l’opération. Votre vision est floue après l’opération, vous ne pourrez donc pas conduire. Le patient doit informer le chirurgien de tout problème oculaire qu’il pourrait avoir (tel que
comme le glaucome, la sécheresse oculaire…) ainsi que d’autres opérations des yeux ou des paupières qui ont été effectuées avec
plus tôt. Vous devez également signaler tout problème de thyroïde, de coagulation ou de stress élevé. Avant de procéder à la blépharoplastie, il peut être opportun dans certains cas que le
L’ophtalmologue doit effectuer un examen de routine pour étudier votre vision, la production de larmes ou la fatigue des yeux.

LA PROCÉDURE

Avant l’opération, le chirurgien prendra quelques photos pour pouvoir comparer les résultats après
l’intervention. Il marquera les lignes d’incision sur la peau des paupières et les zones où il y a le gras. L’infirmière vous accompagnera ensuite dans la salle d’opération et vous nettoiera le visage pour le désinfecter. Il s’agit du couvre de tissus stériles autour du visage.

Tout cela se fait dans une atmosphère agréable à celle qui explique pas à pas ce qui doit être fait. Pour votre information, la blépharoplastie peut être effectuée en même temps que d’autres

les interventions chirurgicales telles que les liftings et autres techniques de rajeunissement du visage (laser erbium…) Les deux
les paupières supérieures et inférieures peuvent être traitées au cours de la même opération ou par séparés.

La chirurgie des paupières est généralement pratiquée sous anesthésie locale avec ou sans sédation qui engourdit la zone autour des yeux pendant environ deux heures. Le chirurgien injecte l’anesthésique dans le tissu sous-cutané comme chez le dentiste. Le patient remarque une ponction et une légère brûlure qui
ils abandonnent immédiatement.

Comme mentionné ci-dessus, l’excès de peau des paupières supérieures doit être corrigé par une blépharoplastie supérieure. Le chirurgien retire une ellipse de peau excédentaire, avec
une bande de muscle de l’orbicularis qui se trouve juste sous la peau. Si la paupière est également bombée ou
de la graisse sous-jacente, puis celle-ci est également enlevée.

Le patient doit rester avec les yeux fermés pendant la procédure. Vous ne ressentirez aucune douleur grâce à l’effet de l’anesthésie locale. Vous pouvez sentir le chirurgien toucher votre visage et vos paupières, mais pas la douleur. Après l’opération, le
Les incisions sont fermées par de fines sutures. Trois jours plus tard, la peau aura cicatrisé et les sutures peut être retirée.

Paupières supérieures : aspect préopératoire L’excès de graisse, ainsi que l’excès de peau, seront éliminés pendant l’opération
Les coussinets adipeux sous la paupière inférieure sont plus courants. Elles sont corrigées par une blépharoplastie inférieure. Si la graisse est le seul problème et que la peau conserve encore son élasticité, c’est suffisante pour enlever la graisse sous-jacente sans avoir à enlever la peau.

Ce processus est appelé une blépharoplastie transconjonctivale. Le chirurgien fait des incisions dans la conjonctive de la paupière inférieure et élimine la graisse. Les blessures internes guérissent en quelques jours et il n’y a généralement pas de cicatrice visible.
Incisions dans la blépharoplastie des paupières inférieures Résultat après une blépharoplastie des paupières inférieures
La peau de la paupière inférieure est souvent affaiblie et perd de son élasticité. Dans ces cas  il est nécessaire de le resserrer. Le chirurgien fera une incision juste en dessous des cils.

Quand l’incision ne sera pas perceptible. Après trois jours, les sutures sont enlevées. Parfois, non seulement la paupière est affaiblie, mais aussi le petit tendon qui suspend la paupière en orbite. L’œil s’arrondit et perd sa forme et son apparence de jeunesse, de sorte que dans ces dans certains cas, il peut être nécessaire d’effectuer une manœuvre de tension, appelée canthopexie.

En savoir plus aussi sur les centres où vous pouvez subir une blépharoplastie à paris :  https://excellence-esthetique.fr, https://www.crpce.comhttps://www.docteur-bernard-hayot.com,  et https://drderhy.com .

Une complication rare est l’ectropion. C’est une éversion de la paupière inférieure. Pour savoir si vous avez un risque, le chirurgien abaissera la paupière inférieure pendant quelques secondes et mesurera le temps de revenir à la position initiale. En cas de retard, le chirurgien décidera si la blépharoplastie avec ou sans canthopexie (la canthopexie est la fixation du tendon externe de la paupière). Cela ne complique pas l’opération puisque le tendon est accessible par les incisions effectuée pour une blépharoplastie. Cela permet d’éviter le risque d’ectropion après l’exécution une blépharoplastie. Après l’opération, le chirurgien applique un masque de refroidissement pour les yeux afin de réduire le gonflement. S’il n’y a pas de problèmes, le patient peut rentrer chez lui.

APRÈS LA CHIRURGIE

Une fois à la maison, il est préférable que le patient se repose avec la tête élevée pendant au moins quelques heures. Des compresses propres peuvent être appliquées sur les yeux et un sachet d’eau plastifiée avec des glaçons dessus. Évitez toute activité intense et ne vous penchez pas ou ne vous accroupissez pas pour éviter une pression accrue qui entraînerait un risque accru de saignement.
Le gonflement est au maximum deux jours après l’opération et diminue après trois ou quatre jours.
Les paupières du patient vont virer au bleu en raison de l’inévitable ecchymose, mais les ecchymoses diminueront progressivement, passant au vert et au jaune jusqu’à ce qu’elles disparaissent dans
pendant environ une semaine.

Gardez les plaies au sec jusqu’à ce que les sutures soient retirées. Si vous avez besoin d’aide, lavez vos cheveux. Vous pouvez enlever les caillots et les croûtes avec du coton et de l’eau courante.
Les points de suture seront retirés au bout de trois ou quatre jours. A partir de ce moment, vous pouvez vous maquiller,
de préférence avec des produits à base d’huile ou d’eau. Il est préférable de choisir une crème de jour avec
une teinte jaunâtre qui contribue à dissimuler la couleur bleue.
En théorie, vous pouvez reprendre le travail dès que le gonflement a diminué. Vos paupières seront plus serrées que d’habitude pendant quelques semaines. Vous pouvez aller à commencez à masser les plaies du bout des doigts après deux semaines et cela améliorera la
la flexibilité. Votre chirurgien vous expliquera comment procéder.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS

Le gonflement est normal pendant les premiers jours suivant l’opération. Il peut y avoir une irritation de la conjonctive et un larmoiement dans les premières 24 heures, ce qui peut rendre la vision floue. Une douleur intense et d’une intensité accrue, un bombement excessif (surtout dans un des yeux), et une diminution marquée de l’acuité visuelle, sont des signes d’avertissement. Vous devez puis appelez immédiatement votre chirurgien. La seule complication sérieuse après les paupières est le saignement de la graisse dans les poches oculaires, ce qui augmente la pression oculaire. Cette complication est très rare et nécessite un traitement d’urgence. Certains patients souffrent d’un léger affaissement du bord inférieur de la paupière. Cela peut être ennuyeux mais peut être soulagé en le massant. Dans de très rares cas, cela n’est pas suffisant et nécessitera retouchée par votre chirurgien.

Différences anatomiques entre les paupières occidentales et orientales. La blépharoplastie asiatique est la chirurgie de la paupière supérieure chez les patients asiatiques qui souhaitent lisser leurs traits orientaux. Elle est également connue sous le nom d’opération des doubles paupières. Cette chirurgie est différente de la blépharoplastie supérieure car dans ce cas, comme il n’y a pas d’excès de peau, aucun (ou très peu) tissu sous-cutané n’est enlevé.

Quelles sont les caractéristiques de la blépharoplastie asiatique ?
Anatomie de la double paupière. De nombreuses personnes d’origine asiatique ont une paupière supérieure sans pli, un trait distinctif connu sous le nom de paupière simple. La taille, la forme des paupières, la zone de l’œil et le nez présentent des caractéristiques différentes de celles de l’Occident et c’est pour cette raison que ce type d’intervention doit être réalisé par un chirurgien spécialisé, qui, grâce à la blépharoplastie asiatique, va créer un pli dans cette paupière au moyen d’une intervention de chirurgie plastique simple et rapide. Pour ce faire, cette procédure doit être effectuée par une personne qui sait avec certitude où pratiquer les incisions, combien de tissu et de graisse enlever et où localiser le pli. Dans la paupière asiatique, le pli de la paupière est situé à un point plus bas (plus près des cils) par rapport à la paupière occidentale. La hauteur du pli palpébral détermine la hauteur et la profondeur du pli de la paupière supérieure.

Lorsque nous avons un pli bas, la peau pend d’un point plus bas et la graisse orbitale se prolabe aussi plus à l’extérieur. C’est pourquoi ces paupières, en plus d’être plus couvertes par la peau, sont considérées comme plus pleines. Parfois, le pli est même absent, de sorte que la peau de la paupière repose sur les cils sans aucun point d’ancrage.

À qui s’adresse la blépharoplastie asiatique ?

Le patient présentant les caractéristiques asiatiques les plus prononcées est généralement celui qui recherche ce type de chirurgie, et il s’agit généralement d’une femme de moins de 30 ans. Il est important de souligner que le patient asiatique ne cherche pas une paupière occidentale, mais qu’il veut lisser ses traits tout en gardant son orientalisme. La blépharoplastie asiatique n’assimile pas les paupières du patient à des traits occidentaux, mais adoucit les traits raciaux de son regard, où l’œil déchiré est moins accentué.

En quoi consiste l’opération ?

Comme nous l’avons déjà indiqué, la chirurgie des doubles paupières asiatiques est une procédure spécialisée mais relativement simple et non invasive qui permet de modifier l’aspect déchiré des paupières supérieures. La procédure est similaire à la blépharoplastie supérieure, mais il ne faut pas les confondre. La chirurgie asiatique consiste essentiellement à créer un pli à une hauteur supérieure à celle de l’existant, de sorte que la peau soit plus ramassée et qu’un léger sillon se forme, permettant de voir une petite partie de la paupière au-dessus des cils. Pour ce faire, il est nécessaire de créer un ancrage de la peau avec le muscle orbiculaire au muscle élévateur au moyen de points de suture. Parfois, il est également nécessaire de retirer une partie du paquet de graisse de la paupière supérieure.

Comment se passe la reprise et quels sont les résultats ?

La blépharoplastie asiatique est pratiquée depuis 1800 et depuis lors, les techniques chirurgicales ont tellement progressé qu’aujourd’hui, la chirurgie asiatique est souvent pratiquée en ambulatoire et sous anesthésie locale, ce qui permet au patient de rentrer chez lui le même jour. Pendant la première semaine suivant la blépharoplastie asiatique, les soins et l’inconfort sont similaires à ceux des autres opérations des paupières. Un gonflement, des ecchymoses et une certaine décoloration peuvent apparaître les premiers jours ; mais selon les indications du chirurgien, cette gêne disparaîtra au bout de quelques jours, car le sang circule régulièrement dans la région et le patient retrouve une mobilité suffisante. Et sauf dans des cas extrêmes, elle n’implique aucun type de douleur. En raison de cette récupération post-opératoire, nous ne pouvons pas évaluer les résultats immédiatement. Pendant les premiers jours, il est également possible que le nouveau pli apparaisse plus haut que prévu, mais cela fait partie du processus. Au bout d’un ou deux mois, le pli sera déjà complètement adapté à la situation souhaitée. En outre, les incisions seront toujours cachées, comme dans toute autre blépharoplastie supérieure, de sorte qu’elles sont cachées dans le pli lui-même.

Si vous cherchez un spécialiste de cette intervention esthétique, il y a un spécialiste  est l’un des chirurgiens les plus prestigieux d’Espagne et se consacre exclusivement à la chirurgie oculoplastique, avec une grande expérience des cas de blépharoplastie asiatique. Il combine son activité de chirurgie réparatrice dans le domaine public avec son activité privée de chirurgie réparatrice et esthétique, ce qui lui permet d’être en contact quotidien avec différents patients et à la pointe des dernières avancées.

Pouvez-vous changer votre expression faciale ?

Non. Pas de traction des tissus, pas de manoeuvres agressives. Personne ne vous dira que vous avez fait refaire vos paupières. Ils diront simplement que vous êtes mieux sans savoir pourquoi.

Cela peut-il affecter votre vision ?

L’opération est palpébrale. Pas le globe oculaire. Vous quitterez l’hôpital en ayant l’air normal.

Quand vais-je retrouver une vie normale ?

Cela dépend de ce que vous considérez comme normal. Dès le lendemain, vous pouvez mener une vie normale. Et pour être présentable ? Les hommes et les femmes peuvent, à partir du 4ème jour, constituer les restes d’un certain violet. En une semaine, on peut se promener sans que les gens se retournent et nous regardent. Dans deux semaines, vous pourrez parler à des personnes que vous connaissez sans avoir à vous expliquer ou si vous avez subi une opération.

Faites-vous disparaître vos rides ?

Il s’agit d’une chirurgie qui permet d’enlever du volume, de retirer l’excès de peau et d’améliorer la relation des paupières avec la joue et les sourcils, mais les rides sont un problème de peau que l’on traite à deux mois par laser.

Combien de temps dure le résultat ?

La graisse des sacs palpébraux est enveloppée par un tissu appelé Orbital Septem. Il est ouvert pour enlever l’excès de graisse. Plus tard, la fibrose qu’elle forme la rend moins extensible, comme toute cicatrice. Cette inextensibilité des cicatrices rend difficile leur renflement à long terme.

Quand pourrai-je participer aux travaux ?

Il s’agit d’une intervention chirurgicale avec très peu d’inconfort. Le facteur qui conditionnera notre retour à la vie normale est le facteur esthétique. Au bout de 48 heures, les points de suture sont retirés et la gêne est déjà nulle. Le quatrième jour, on enlève quelques petits sparadraps et on peut se maquiller les yeux. En une semaine, nous sommes présentables dans la plupart des environnements, sociaux, professionnels…

Quand pourrai-je faire du sport ?

La première semaine, vous ne devez pas vous pencher brusquement, car cela augmente la pression sur vos paupières. Au bout d’une semaine, vous pouvez faire tous les sports que vous voulez, sauf la boxe…

Je ne me souviens plus à quelle heure je suis censé être à l’hôpital.

Ne vous inquiétez pas, toutes les informations sur l’heure, que vous n’avez rien à apporter à l’hôpital, tout vous est donné, sauf une trousse de toilette et des lunettes de soleil noires…, et pour les femmes qui ne doivent pas se maquiller, que vous ne devez pas porter d’objets métalliques, et la période de jeûne avant l’opération… Je vous rappellerai tout dans l’appel la veille de l’opération.
Je vous dirai également qu’il sera utile de laisser de l’eau de camomille au réfrigérateur et d’acheter un masque de gel froid à la pharmacie. Vous l’utiliserez à votre retour de l’hôpital et il minimise beaucoup l’inflammation.

Appelez-nous pour tout doute avant l’opération, mais ne vous inquiétez pas. Le jour de l’opération, à l’hôpital, avant l’opération, nous reparlons, revoyons et confirmons tout

Après l’opération

J’ai été opéré aujourd’hui, je suis rentré chez moi et je pleure du sang. Il est normal que les premières 24 heures, vous puissiez faire des taches, mais jamais rien de tape-à-l’œil. Le froid est un bon allié. Avec de la glace pendant les premières 24 heures, le gonflement et les taches vont beaucoup diminuer.

J’ai été opéré hier et ce matin, je me suis réveillé avec les yeux presque fermés. Les 48 premières heures, les yeux sont gonflés et pendant la nuit, en position couchée, les liquides du corps s’accumulent dans les yeux. On dit souvent que nos yeux sont gonflés après un long sommeil. Donc s’ils ont été opérés… Ne vous inquiétez pas. Dès qu’on se lève et qu’on se tient debout pendant une heure, ils se dégonflent. Si vous voulez l’éviter, dormez avec deux oreillers. La tête sera plus haute et ils gonfleront moins…

J’ai été opéré il y a trois jours et mes joues ont gonflé.
Lorsque le gonflement des yeux commence à diminuer, c’est en partie parce qu’il se résorbe, en partie parce qu’il migre vers les zones inférieures. C’est pourquoi, du troisième au cinquième jour, vous vous trouvez dans la phase hamster, comme avec les oreillons. Ne vous inquiétez pas. Ça arrive vite…

J’ai été opérée il y a une semaine et la droite va bien, la gauche est plus enflée. Le gonflement est TOUJOURS asymétrique. Ils se vengent en quelques semaines. Au bout d’un mois, la symétrie apparente est atteinte.

J’ai été opéré il y a une semaine et mes yeux sont larmoyants.
La larme coule sur tout le bord de la paupière inférieure, de l’extérieur vers l’intérieur jusqu’à ce qu’elle s’écoule par un petit trou dans les narines. Comme la paupière inférieure est gonflée, la larme n’atteint pas sa destination et déborde plus tôt. En une semaine, la question a été résolue.

Après un mois, la cicatrice était très belle, mais un autre mois s’est écoulé et elle est devenue rouge. Après deux semaines, la cicatrice est phénoménale car le corps n’a pas encore réagi. Vous voyez notre travail. Mais après un mois, la phase rouge de la cicatrice commence, on peut voir autre chose. C’est l’évolution normale. Jusqu’à ce qu’une demi-année se soit écoulée, il ne se stabilise pas pour blanchir et passer pratiquement inaperçu.

J’ai été opérée il y a un mois et j’ai une bosse à la paupière inférieure.
Parfois, l’inflammation résiduelle prend plus de temps à se résorber et elle touche comme un petit nodule dur. Il n’y a rien à faire, l’organisme le résout tout seul.

Quand je peins ma paupière supérieure, je n’ai pas beaucoup de sensibilité, on dirait que je peins l’œil du voisin
Les fibres sensorielles, après l’opération, mettent des semaines à se réorganiser. Dans deux ou trois mois, votre sensibilité sera comme avant l’opération.

J’ai été opérée il y a deux mois et j’ai quelques petits kystes sur la paupière supérieure. C’est précisément pour cette raison que j’enlève les points de suture au bout de deux jours. J’avais l’habitude de les retirer au bout de six jours et j’avais plus d’incidence de ces kystes. Ce sont des cellules traînées par l’aiguille de suture qui restent enfouies dans le derme, et l’organisme les expulse en formant ces petits kystes. Ils sont retirés d’eux-mêmes, mais peuvent l’être en concertation avec une petite aiguille. Venez à la clinique.

 

La blépharoplastie

 

chirurgie-esthetique-blepharoplastie

 

La blépharoplastie, une opération précise des paupières de plus en plus demandée par les hommes et les femmes.
La blépharoplastie est une technique très répandue pour le traitement chirurgical de l’excès de peau ou de graisse sur les paupières. C’est l’une des interventions les plus demandées à partir de 45 ans par les hommes et les femmes, mais il est essentiel qu’elle soit pratiquée par un ophtalmologiste. À cette fin, nous nous sommes entretenus avec un Docteur, un ophtalmologiste spécialisé dans la chirurgie oculoplastique dans nos centres Vissum.

Les opérations sur les paupières sont-elles fréquentes ?

Les opérations des paupières sont des interventions très fréquentes, avec lesquelles nous parvenons à corriger principalement les malpositions dites palpébrales, tant les supérieures (ptose ou rétraction palpébrale), que les inférieures (ectropion, entropion). D’autre part, les opérations de rajeunissement palpébral telles que les blépharoplasties sont très fréquentes.

Non seulement une opération esthétique, la blépharoplastie rend à la paupière sa fonctionnalité d’origine

La blépharoplastie permet non seulement de rajeunir le regard, mais aussi d’améliorer le champ de vision en éliminant la sensation de lourdeur au niveau de la paupière supérieure.

La blépharoplastie est la réparation chirurgicale de certains signes de vieillissement qui affectent les paupières. Elle consiste en l’ablation de l’excès de peau des paupières supérieures (blépharoplastie supérieure) et/ou l’élimination des poches de graisse des paupières inférieures (blépharoplastie inférieure).

La blépharoplastie est-elle recommandée uniquement pour des raisons esthétiques ?

Cette opération est également pratiquée pour améliorer le champ de vision, puisqu’elle parvient à éliminer la sensation de lourdeur au niveau de la paupière supérieure. Il est important qu’elle soit en tout cas pratiquée par un ophtalmologiste oculoplastique qui, en plus de connaître les techniques de correction esthétique des signes du vieillissement palpébral, a une connaissance approfondie de toutes les structures oculaires, ce qui lui permet d’optimiser les résultats en minimisant les complications et les éventuels effets indésirables. Comme c’est un ophtalmologue qui pratique l’opération, il s’assurera qu’il n’y a pas de contre-indication à la pratiquer, comme la possibilité d’aggraver les symptômes d’une pathologie ophtalmologique antérieure.

La blépharoplastie est une procédure conçue pour éliminer l’excès de peau et gérer les poches de graisse des paupières supérieures et inférieures afin d’améliorer l’apparence des yeux fatigués et de leur donner un aspect plus jeune et plus frais.
La blépharoplastie est une chirurgie qui vise à rajeunir l’apparence du visage par l’intervention des paupières.

La blépharoplastie est une intervention de chirurgie fonctionnelle ou esthétique visant à remodeler la paupière supérieure ou inférieure en enlevant et/ou en repositionnant les tissus excédentaires ainsi qu’en renforçant les muscles et les tendons environnants.

BlépharoplastieLorsque la paupière comporte une quantité importante de peau, celle-ci peut dépasser les cils et entraîner une perte de la vision périphérique. Les parties extérieures et supérieures du champ visuel sont les plus souvent touchées et l’affection peut entraîner des difficultés lors d’activités telles que la conduite ou la lecture. Dans ces circonstances, une blépharoplastie des paupières supérieures est pratiquée pour améliorer la vision périphérique. Les patients présentant un excès de peau moins important peuvent subir une intervention similaire pour des raisons esthétiques.

L’opération de la paupière inférieure est presque toujours effectuée pour des raisons esthétiques, pour améliorer les « poches » des paupières inférieures et réduire les rides de la peau. En effet, il est très fréquent que les personnes qui atteignent 40 ans voient leurs paupières tomber en raison d’un excès de peau dans les paupières. Cela se produit à la fois dans les paupières supérieures et inférieures.

Il faut ajouter à cela la présence de poches sur les paupières (surtout sur les inférieures) et même des « olanes » à de nombreuses reprises. En fait, le problème des poches (qui est la graisse accumulée dans les paupières) se pose dès le plus jeune âge, car il peut être héréditaire.

La blépharoplastie est pratiquée par des incisions externes faites le long des lignes naturelles des paupières, comme les bandes de la paupière supérieure et sous les cils dans les paupières inférieures, ou par la surface interne de la paupière inférieure.
Il s’agit généralement d’une chirurgie ambulatoire (également appelée chirurgie de jour) car il n’est pas nécessaire que le patient reste à l’hôpital. La reprise est rapide. Il faut une semaine ou deux pour que le gonflement et les bleus initiaux se résorbent, mais il faut au moins plusieurs mois pour que le résultat final se stabilise. Selon l’ampleur de la procédure, l’opération dure entre une et trois heures.

La blépharoplastie à paris est la procédure chirurgicale la plus utilisée en chirurgie palpébrale esthétique. Il est effectué pour améliorer l’apparence du contour de l’œil et lui donner un aspect rajeuni.

Les poches des paupières, supérieures et/ou inférieures, sont généralement corrigées. Elles ont généralement leur origine dans le passage du temps.

Comment se déroule l’intervention lors d’une blépharoplastie ?

Une fois que le patient est dans la salle d’opération, les lignes sont marquées avec précision pour désigner les parties où il y a un excès de peau et de graisse qui doit être enlevé. Dans certains cas, une partie du muscle sous-jacent peut être enlevée.

Pendant l’opération, le chirurgien fera quelques incisions, dans la paupière supérieure dans le pli naturel, et dans la paupière inférieure, juste en dessous des cils ou derrière la paupière. De cette façon, les cicatrices visibles seront évitées.

Des points de suture sont utilisés pour refermer les plaies. Leur application est faite avec beaucoup de soin pour donner le maximum d’apparence de naturel une fois la zone guérie.

Chaque patient sera étudié pour déterminer où la peau doit être retirée en fonction de sa structure osseuse, de sa structure musculaire et de la symétrie de ses sourcils.

Cures après l’opération
L’après-opératoire est très important :

Appliquer un antibiotique topique. La zone traitée sera enflée et meurtrie. Pour diminuer ces effets, le premier jour, le patient devra appliquer des compresses froides toutes les heures pendant 10 à 15 minutes. Sauf pendant les heures de sommeil. Le deuxième jour, elles continueront à être appliquées pendant des périodes plus longues. À partir du troisième jour, lorsque les gonflements et les ecchymoses ont diminué, les compresses doivent être chaudes pour aider le patient à guérir plus rapidement.
En ce qui concerne les médicaments, un analgésique courant est généralement suffisant. Si un médicament plus puissant est nécessaire, le patient sera informé du choix de l’antidouleur à prendre. Je me repose les premiers jours. Il est important d’éviter tout effort physique. Pendant la première semaine, évitez de faire de l’exercice physique
Éviter les températures élevées
Dormez sur le dos avec un coussin qui élève votre tête au-dessus du reste de votre corps
Pas de problème pour lire, travailler sur l’ordinateur, regarder la télévision ou utiliser le téléphone portable
Vous pourrez peut-être conduire au bout d’une semaine après l’opération s’il n’y a pas de complications
Après une semaine, le patient se rendra au cabinet de l’ophtalmologue pour une révision et une extraction des points de suture. Dans le cas de sutures avec dissolution, celles-ci se dissolvent d’elles-mêmes en moins d’une semaine
Quand pourrons-nous revenir à la normale ?
L’aspect de la zone s’améliorera au fil des jours. Jusqu’à ce que vous atteigniez une apparence normale après quelques semaines. Cela se fait généralement au bout de 7 jours. À partir de ce moment, le patient pourra retourner à sa routine habituelle.

Objectif : présenter les résultats de la chirurgie de blépharoplastie, avec la technique classique et l’utilisation du laser CO2.

Méthode : une étude descriptive longitudinale et prospective a été menée sur 50 patients traités au Service d’oculoplastie de l’Institut d’ophtalmologie  avec diagnostic de dermatochalasis et/ou de hernie du tissu adipeux orbitaire, de janvier à juin 2006. Deux groupes de 25 patients ont été sélectionnés au hasard, l’un devant être opéré par laser et l’autre par la technique classique.

Résultats : le plus grand nombre de patients traités chirurgicalement par la dermatochalose correspondait à la tranche d’âge entre 50 et 60 ans, la chirurgie conventionnelle prévalant. Les 64,0 % représentaient le sexe féminin, et dans ce groupe, la technique conventionnelle a été appliquée à 68,0 %. 68,0 % correspondaient à des patients à la peau blanche, avec l’utilisation de 76 % du laser CO2. 58,0 % de ces patients ont subi la technique chirurgicale dans un laps de temps compris entre 30 et 45 minutes. Les complications ont été l’hyperpigmentation lors de l’application du laser au CO2 et l’hypocorrection lors de l’utilisation de la technique classique.

Conclusions : les deux techniques chirurgicales donnent des résultats satisfaisants pour le patient, elles deviennent donc une solution au problème esthétique et fonctionnel du patient, mais avec l’utilisation du laser CO2, les complications et le temps chirurgical ont été réduits, ce qui en fait l’alternative préférée des médecins et des patients.

Objectif : présenter les résultats de la blépharoplastie avec la technique classique et avec le laser CO2.

Méthode : étude prospective, longitudinale et descriptive de 50 patients ayant un diagnostic de dermatochalasis et/ou de hernie du tissu adipeux orbitaire, qui ont été assistés au service d’oculoplastie de l’Institut d’ophtalmologie de janvier à juin 2006. Deux groupes de 25 patients sélectionnés au hasard ont été créés, l’un devant être opéré au laser et l’autre selon la procédure classique.

Résultats : le plus grand nombre de patients traités chirurgicalement pour une dermatochalose se situe dans la tranche d’âge 50-60 ans et la chirurgie conventionnelle est prédominante. Les femmes représentaient 64% et dans ce groupe, la technique conventionnelle a été utilisée chez 68% des patients. Soixante-huit pour cent des patients étaient caucasiens, l’utilisation du laser au CO2 s’élevant à 76 %. Pour 58% de ces patients qui ont subi la technique chirurgicale, le temps d’intervention était de 30 à 45 minutes. Les complications étaient l’hyperpigmentation lors de l’utilisation du laser et l’hypocorrection lors de l’utilisation de la technique conventionnelle.

Conclusions : les deux techniques chirurgicales donnent des résultats satisfaisants pour les patients, elles deviennent donc des solutions à leurs problèmes esthétiques et fonctionnels ; cependant, le laser CO2 a réduit les complications et les temps de chirurgie, il est donc l’alternative de choix pour les médecins et les patients.

La configuration anatomique des paupières et de la région périorbitaire est l’une des zones les plus importantes de l’expression humaine. Les yeux sont le principal centre d’intérêt du visage et l’expression de la personnalité de l’individu leur est attribuée. Les forces complexes qui régissent le vieillissement périorbital comprennent les effets gravitationnels et les altérations au niveau cellulaire, ainsi que l’anatomie congénitale des os et des tissus mous. Les paupières sont l’une des structures du corps qui souffrent le plus des changements produits par l’âge, en particulier ceux causés par l’action prolongée des rayons ultraviolets qui entraînent l’apparition de taches solaires.

L’un des changements les plus fréquents associés au vieillissement est reconnu dans la redondance et la laxité de la peau de la paupière supérieure avec l’apparition de rides et de poches qui transforment l’apparence du visage d’une manière différente, ainsi que, il apparaît parfois chez les jeunes adultes, on lui donne le nom de Dermatochalasis. Ces patients peuvent présenter d’autres symptômes d’accompagnement tels qu’une irritation, un entropion de la paupière supérieure, un ectropion de la paupière inférieure, une blépharite et une dermatite.

Généralement, cette condition, qui entraîne des altérations esthétiques, s’accompagne de problèmes fonctionnels. Lorsque le problème est esthétique, les patients se plaignent de la présence d’une bosse dans la paupière supérieure et de poches dans la paupière inférieure, et lorsqu’il est fonctionnel, il y a des altérations dans le champ visuel supérieur.

Pour la première raison, il y a souvent une insatisfaction liée à l’image, c’est pourquoi les patients viennent à la consultation d’oculoplastie, attirés par la nécessité d’améliorer leur apparence faciale.

La dermatochalasis et le déplacement antérieur de la graisse orbitale donnent souvent un aspect fatigué, également appelé look fatigué.

Les poches palpébrales se divisent en deux types qui peuvent même coexister : celles produites par un excès de peau, qui sont plus visibles au niveau des paupières supérieures ; celles produites par un prolapsus de la graisse rétroseptale, qui se manifeste au niveau des paupières inférieures et de la partie nasale de la paupière supérieure.

L’opération pratiquée pour corriger l’excès de peau ou le laxisme des paupières est appelée blépharoplastie et consiste à enlever l’excès de tissu palpébral pour redonner à la paupière l’apparence qu’elle avait des années auparavant.

L’objectif de la blépharoplastie chez la grande majorité des patients est de rétablir la visibilité et d’obtenir une paupière sans laxité de la peau, en retirant l’excès de peau ou le prolapsus de graisse rétroseptale, selon le cas, pour obtenir un pli palpébral bien défini. Lorsqu’une blépharoplastie supérieure est pratiquée, il est important que la chirurgie produise une paupière esthétiquement agréable pour le patient, mais il est également fondamental d’éviter l’hypo ou l’hypercorrection et d’autres complications telles que la lagophtalmie, qui peuvent provoquer des symptômes d’exposition et des processus inflammatoires du segment antérieur chez le patient dans la période postopératoire.

En savoir plus aussi sur les centres où vous pouvez subir une blépharoplastie à paris : https://www.crpce.com, https://drderhy.com, https://www.docteur-bernard-hayot.com , https://www.doctissimo.fr, https://www.estheticon.fr , https://www.elle.fr .

Avec l’avènement de la technologie laser, l’ophtalmologie a connu une véritable révolution et l’oculoplastie en a grandement bénéficié. Le développement technologique a favorisé l’utilisation dans le domaine de l’oculoplastie, une série de lasers pour traiter diverses maladies à des fins fonctionnelles et/ou esthétiques. Parmi les plus récentes et les plus efficaces, on peut citer celle du CO28.

Le mot LASER est un acronyme en anglais pour Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation. Le nom du laser dérive généralement du milieu qui provoque son action. Il existe des lasers qui utilisent une matrice solide telle qu’un cristal (Nd-YAG), il y a des équipements qui utilisent des colorants organiques complexes dans une solution ou une suspension (Tunable Dye Laser), d’autres qui utilisent des rangées de matériaux semi-conducteurs pour produire de l’énergie et des équipements qui utilisent des mélanges de gaz contenus dans un tube (CO2).

Le premier laser utilisé en médecine a été le laser au rubis, inventé par un spécialiste en 1960, utilisé pour la photocoagulation de la rétine chez les patients atteints de rétinopathie diabétique, bien que ce laser ne soit pas très efficace et qu’il ait servi de guide pour le développement de nouveaux équipements ; et en 1972, Jako a adapté le laser au CO2 pour l’utiliser dans un microscope.

Avec le nouvel équipement au CO2, entre autres, il est possible d’accéder à une multitude d’interventions, abandonnées par l’ophtalmologiste, peut-être parce qu’il n’est pas habitué aux saignements qu’entraînent la plupart des interventions orbitales-palpébrales. Le système de l’équipement pour le traitement au laser CO2 contient un mélange spécial de gaz (CO2, azote, hélium et autres), de sorte qu’il va générer le faisceau laser. Sa longueur d’onde est de 10 600 nm, ce qui la place dans la région infrarouge du spectre électromagnétique, rendant le faisceau invisible, nécessitant ainsi un faisceau de guidage supplémentaire. Sa profondeur de pénétration (0,05 mm) dépendra de la puissance utilisée et du temps d’exposition.

Le laser au CO2 peut être utilisé comme outil de coupe au lieu du scalpel classique, devenant ainsi un instrument très utile dans le traitement chirurgical des paupières.

Le laser ARC CO2 est un système d’une puissance de 30 watts, équipé d’un bras en fibre optique qui permet une plus grande liberté d’action au moment de l’opération dont la longueur permet un rayon de mouvement d’environ 2,7 mm. La chirurgie avec cet équipement est un plaisir grâce à l’absence de saignement, sans besoin d’aspiration ou de scalpel électrique. Comme il n’y a pratiquement pas de saignement, la dissection des tissus est beaucoup plus facile, ce qui réduit les manœuvres chirurgicales et accélère le rétablissement du patient.

Dans les années à venir, les techniques laser pourraient devenir la norme pour la chirurgie palpébrale car elles offrent une dissection rapide sans saignement, puisqu’il s’agit d’un instrument qui réalise simultanément une incision dans les tissus et crée une zone d’hémostase contrôlée, ce qui profite au patient en lui permettant de s’intégrer plus rapidement à ses tâches habituelles.

Par rapport à la technique conventionnelle, la chirurgie au laser est un processus plus continu. C’est pour cette raison et en raison de l’afflux important de patients dans le service d’oculoplastie de cette institution, qu’il est important d’équiper et de former le personnel aux nouvelles technologies, sachant que celles-ci réduisent le temps passé en salle d’opération, ce qui se traduit par un acte chirurgical moins traumatisant et un postopératoire avec moins d’inconfort et de complications pour les patients.

MÉTHODES

Une étude descriptive, longitudinale et prospective sur la blépharoplastie a été réalisée sur 50 patients qui ont été traités dans le service d’oculoplastie de l’Institut ophtalmologique avec un diagnostic de dermatochalasis et/ou de hernie du tissu adipeux orbitaire, sur une période de 6 mois.

Deux groupes aléatoires de 25 patients chacun ont été formés, l’un a été réalisé selon la technique de la blépharoplastie au laser, l’autre selon la technique de la blépharoplastie conventionnelle. Les critères d’inclusion suivants ont été déterminés : volontariat, adultes diagnostiqués avec une dermatochalase et/ou une hernie du tissu adipeux, pas d’antécédents de chirurgie des paupières, acuité visuelle (VA) supérieure à 0,5, fonction d’élévation normale (>10 mm), fissure palpébrale non inférieure à 10 mm. Sont exclues les personnes ayant déjà subi une chirurgie des paupières, les anomalies congénitales des paupières ou autres conditions anatomiques des paupières, les altérations du film lacrymal, les maladies de la cornée, les antécédents de cicatrices exubérantes, les troubles psychiatriques, la présence de mouvements involontaires des paupières, les antécédents de processus allergiques et les maladies dermatologiques.

Pour collecter les informations, une base de données Excel a été créée. Les variables étaient : l’âge, le sexe, la couleur de la peau, le temps d’évolution, le temps chirurgical, les complications. Les résultats sont exprimés sous forme de fréquence relative et absolue.

RÉSULTATS

En analysant le comportement de la dermatochalose en fonction des groupes d’âge , on a constaté que les patients âgés de 50 à 60 ans prédominaient, avec 24 patients (48,0 %), suivis par ordre décroissant par le groupe des 61 à 70 ans, avec 21 patients (42,0 %). La chirurgie conventionnelle a prédominé dans le premier groupe d’âge (56,0 %) et la chirurgie au laser CO2 dans le second groupe (48,0 %).

Lors de l’établissement de la relation entre le sexe et la technique chirurgicale, il s’est avéré qu’il s’agissait principalement de femmes, soit 32 patients (64,0 %) et a été appliqué à ce sexe, 68,0 % du total des traitements par chirurgie conventionnelle et 60,0 % du total des cas traités par chirurgie au laser CO2.

Dans le tableau 3, il a été observé que la couleur de peau la plus prédominante était le blanc, 34 patients pour 68,0 %, recevant 76,0 % de toute la chirurgie au laser CO2 appliquée, et 60,0 % de la chirurgie conventionnelle. Dans la race noire, sur 16 patients traités (32 %), 40 % ont bénéficié d’une chirurgie conventionnelle et 24 % d’un laser au CO2.

La majorité de ces patients (29) ont subi la technique chirurgicale dans un délai compris entre 30 et 45 minutes pour 58,0 % (tableau 4), parmi lesquels la chirurgie au laser CO2 prédomine (64,0 %). Pour une durée chirurgicale supérieure à 45 minutes appliquée chez 17 patients (34,0%), on a constaté une prédominance de la chirurgie conventionnelle.

Sur 50 patients opérés, il y avait 11 patients compliqués pour 22 %. Les complications les plus fréquentes étaient l’hyperpigmentation et l’hypocorrection avec 27,5 % chacune, suivies par la déhiscence et l’asymétrie des sutures avec 18 % respectivement. La complication la plus fréquente après l’utilisation de la chirurgie au laser CO2 était l’hyperpigmentation (75 %), suivie du traitement par la technique classique, l’hypocorrection (43 %) (tableau 5). Dans la blépharoplastie avec chirurgie conventionnelle, on a trouvé un plus grand nombre de patients compliqués, 7 patients (64 %).

La plupart des patients qui se sont présentés à la consultation avec un diagnostic de dermatochalasis avaient plus de 40 ans. Dans notre étude, le pourcentage le plus élevé a été constaté entre 50 et 60 ans, ce qui correspond à certains auteurs.

Le Docteur  précise que dans la chirurgie au laser CO2, utilisée pour les paupières tombantes ou les poches oculaires, la blépharoplastie est une procédure qui dure de deux à quatre heures. Il est capable de restaurer le visage en lui donnant une apparence plus jeune. Toutefois, elle ne coïncide pas avec nos travaux, où la durée de l’opération est généralement comprise entre 30 et 45 minutes, tant pour la chirurgie conventionnelle que pour la chirurgie au laser.

Le Docteur décrit que les complications comprennent : infection (rare), déhiscence de suture, hypocorrection, surcorrection, lagophthalmie, sécheresse oculaire, oedème persistant, vision trouble, kystes de suture, asymétrie, granulome pyogène et hémorragie orbitale avec perte de vision, souvent estimée à 1 cas sur 25 000. Les complications constatées chez ces patients correspondent à celles signalées par d’autres auteurs.

Selon une institut, dans ses études sur les différentes chirurgies appliquées à la blépharoplastie, la complication la plus grave est le saignement orbitaire avec perte visuelle permanente, et doit toujours être prise en compte lors du traitement de la graisse et du muscle orbiculaire, en faisant attention à l’hémostase. Il reflète également les malpositions possibles après ces opérations, y compris la ptose.

Certains auteurs 14-16 sont d’accord avec ce travail, car il reflète de graves complications telles que la cécité, résultant d’hémorragies rétrobulbares, avec des douleurs aiguës, une proptose et d’importants compromis visuels. Parmi les autres complications de ces auteurs, on peut citer la diplopie, causée par l’implication des muscles obliques inférieurs et des muscles droits inférieurs.

Ochoa16 affirme que les blépharoplasties sont les interventions esthétiques les plus reconnaissantes de toutes celles du visage. La satisfaction du patient est grande et heureusement les complications sont exceptionnelles, trouvant des complications générales telles que la cicatrisation hypertrophique qui est exceptionnelle, les kystes de suture et l’épicondylite, et dans les cas spécifiques on a trouvé la kératoconjonctivite, la chimiose et la cécité, cette dernière moins fréquente (0,04 %) mais la plus redoutée ; sa cause est l’hématome intra-orbitaire compressif.

Les deux techniques chirurgicales donnent des résultats satisfaisants pour le patient, ce qui en fait une solution viable au problème esthétique et fonctionnel du patient. Cependant, l’utilisation du laser CO2 a montré moins de complications et une réduction du temps de chirurgie, ce qui en fait l’alternative préférée des médecins et des patients.

Soins après votre blépharoplastie

Ces informations vous aideront à prendre soin de vous à la maison après votre blépharoplastie (chirurgie des paupières).

Portez des lunettes de soleil foncées lorsque vous rentrez chez vous. Vous pouvez être sensible à la lumière.
La pommade utilisée lors de votre opération peut vous rendre la vision trouble. Cette situation est temporaire et disparaît généralement dans les 24 heures.
Ne portez pas de lentilles de contact avant au moins deux semaines après votre opération. Vous pouvez porter des lunettes.
Pendant les 3 ou 4 premiers jours suivant l’opération, mangez des aliments mous et des petites bouchées. Vous devriez essayer de manger du yaourt, des fromages à pâte molle, des légumes bien cuits, des fruits à chair molle, du pain mou, des pâtes, de la viande hachée ou tendre.
Il est important que vous vous reposiez tranquillement et silencieusement pendant les 3 ou 4 premiers jours suivant votre opération. À cette fin :
Évitez les activités telles que le levage de charges lourdes et l’exercice physique.
Prévenez votre médecin si vous avez des nausées (impression que vous allez vomir) ou des symptômes de rhume. Il est important que vous évitiez autant que possible d’éternuer, de tousser et de vomir. Cela peut faire monter votre tension artérielle et provoquer des saignements sur les sites de l’opération.

Évitez de vous pencher à la taille ou de soulever des objets pesant plus de 5 livres pendant les deux semaines qui suivent votre opération. Parlez à votre chirurgien avant de reprendre vos activités habituelles, comme le levage et l’exercice physique.
Reposez-vous et dormez avec la tête élevée, en vous reposant sur 2 ou 3 oreillers pendant 2 semaines, selon les instructions de votre chirurgien. Cela permettra d’éviter le gonflement des sites chirurgicaux.

Vos yeux peuvent sembler gonflés et meurtris après l’opération. Le gonflement des paupières est généralement plus important le matin et s’améliore pendant la journée lorsque vous vous asseyez ou marchez.
Il se peut que vous ayez un gonflement des joues et de la mâchoire. La situation commencera à s’améliorer 2 à 3 semaines après votre opération.

Avant votre opération, votre infirmière vous montrera, ainsi qu’à votre soignant, comment utiliser les poches froides et les gouttes de sérum physiologique stériles. Votre infirmière vous donnera également une solution saline stérile (solution saline normale), des gouttes ophtalmiques et des gazes stériles.

Lavez-vous bien les mains avant d’utiliser les compresses froides et les gouttes pour les yeux.
Préparez une compresse froide en appliquant une solution saline stérile pour stériliser la gaze. Vous pouvez conserver la bouteille de solution saline normale au réfrigérateur, au congélateur ou sur de la glace.

Appliquez la compresse froide sur vos paupières toutes les 10 à 15 minutes (laissez-la en place pendant 10 à 15 minutes, puis retirez-la pendant 10 à 15 minutes) pendant les 24 premières heures suivant l’opération. Essayez de le faire aussi souvent que possible lorsque vous êtes éveillé. Après 24 heures, les poches de froid ne sont pas aussi efficaces.

Utilisez les gouttes salines stériles pour les yeux si vous avez une vision floue ou si votre médecin vous a prescrit une pommade pour les yeux. Appliquez le collyre toutes les 4 heures à l’intérieur de l’œil. Ne tirez pas sur vos cils lorsque vous utilisez les gouttes pour les yeux.

Comment se doucher et se maquiller

Vous pouvez prendre une douche à partir du cou à tout moment après votre opération. Ne vous douchez pas complètement avant que votre chirurgien vous dise que vous pouvez le faire en toute sécurité. C’est généralement 5 jours après l’opération. Vous pouvez vous laver doucement sous les yeux avec un gant de toilette ou une serviette douce. Vous pouvez utiliser un shampoing pour cheveux secs. Lorsque vous pouvez vous doucher sur tout votre corps, vous pouvez vous laver les paupières et vous laver les cheveux avec des produits doux, comme le shampoing pour bébé.

N’appliquez pas de crèmes ou de maquillage (comme le fard à paupières, l’eye-liner ou le mascara) sur vos sites d’opération pendant les deux semaines qui suivent votre opération. Vous pouvez utiliser des crèmes et du maquillage sur le reste de votre visage.

Vos sutures (points de suture) seront retirées lors de deux rendez-vous différents entre 2 et 7 jours après votre opération. Votre infirmière vous fixera ces rendez-vous.

Appelez votre médecin ou votre infirmière si vous en avez un :

Fièvre de 38°C ou plus
Des frissons et des tremblements
Nausées (sentiment que vous allez vomir)
Vomi
Plus de douleur, de gonflement et de rougeur au niveau des sites chirurgicaux qui s’aggravent
Drainage continu des lignes de suture
Séparation des lignes de suture
Difficultés respiratoires soudaines ou troubles respiratoires
Tout symptôme inexpliqué ou inattendu

L’opération des paupières, la solution

La blépharoplastie est l’opération des paupières la plus courante et, comme dans d’autres traitements classés dans la chirurgie plastique oculaire ou l’oculoplastie, le chirurgien cherche à améliorer le patient et, surtout, à rétablir la fonction de l’œil et des structures faciales qui lui sont attachées, dont le fonctionnement a été altéré par certaines des pathologies que cette sous-spécialité de l’ophtalmologie traite ou par le temps lui-même.

Types de blépharoplastie

Il n’existe pas de procédure standard pour tous les patients, mais le spécialiste en chirurgie plastique des yeux doit conseiller chaque personne sur la procédure la plus appropriée pour son cas en fonction de ses caractéristiques physiques et de ses préoccupations.

Blépharoplastie supérieure. L’objectif est d’enlever l’excès de peau des paupières supérieures et de nettoyer les yeux.
Blépharoplastie inférieure. L’objectif est d’éliminer les poches des paupières inférieures. La peau peut également être resserrée si nécessaire. Elle peut être réalisée par une technique traditionnelle ou par une approche transconjonctivale.

Comment elle est réalisée

Dans cette opération, qui touche les paupières, il est important d’évaluer chaque cas individuellement, car la chirurgie doit être adaptée aux caractéristiques personnelles de chaque patient, il s’agit donc d’un traitement très personnalisé. Le spécialiste en chirurgie plastique oculaire doit évaluer les aspects qui peuvent être améliorés par cette opération, car le passage du temps peut affecter différemment les structures attachées à l’œil :

Dans la paupière supérieure, il peut y avoir une augmentation excessive de la peau jusqu’à ce qu’un pli se forme.
Dans la paupière inférieure, cet étirement de la peau peut également se produire, entraînant la formation de poches de graisse et de cernes sous les yeux.

La blépharoplastie, qui est généralement pratiquée sous anesthésie locale et sédation (parfois sous anesthésie générale), permet d’enlever l’excès de peau de la paupière supérieure et les poches de graisse supérieures, le cas échéant. Plus tard, les poches de graisse inférieures sont généralement éliminées par voie transconjonctivale, c’est-à-dire à l’intérieur de la paupière. Cette chirurgie des paupières se termine généralement par le resserrement de la paupière inférieure. Enfin, l’excès de peau de la paupière inférieure est enlevé.

La blépharoplastie n’élimine pas les rides qui peuvent apparaître autour des yeux ou l’affaissement des sourcils. Elle peut être réalisée seule ou en combinaison avec d’autres opérations, comme un lifting.

Quels sont les résultats obtenus

Les résultats de la blépharoplastie peuvent être maintenus pendant des années. Les cicatrices peuvent sembler roses pendant les premiers mois suivant les traitements et vont progressivement disparaître jusqu’à devenir une ligne pratiquement invisible.

Prix d’une blépharoplastie

Le prix de la blépharoplastie dépendra du type d’opération que le médecin considère comme nécessaire pour le patient. Par conséquent, le prix proposé pour cette opération doit être totalement personnalisé et doit être remis à la clinique en fonction des caractéristiques de chaque personne.

Cette technique chirurgicale est-elle conseillée aux personnes âgées  ?

Bien que, comme nous l’avons dit, les causes de cette anomalie, que l’on peut facilement voir sur le visage de ceux qui en souffrent, sont variables, bien souvent elle n’est due qu’au processus naturel de vieillissement lui-même, qui peut provoquer l’apparition des poches classiques sur les paupières inférieures et de la flaccidité sur les supérieures, surtout après 50 ou 60 ans. Selon l’Institut de microchirurgie oculaire , il s’agit de la chirurgie esthétique faciale la plus demandée.

Le nombre élevé de personnes qui subissent l’opération s’explique probablement par le fait que l’élimination des poches et de l’excès de peau et de graisse accumulés par la chirurgie palpébrale permet, dans la plupart des cas, d’obtenir un excellent résultat lorsqu’il s’agit de rajeunir l’apparence et de soustraire des années à l’ensemble du visage. Opter pour la chirurgie esthétique pour obtenir un plus grand bien-être physique et psychologique est toujours une option, mais il faut rappeler que la blépharoplastie n’est pas toujours pratiquée pour cette raison, mais parce qu’elle peut être nécessaire pour corriger des problèmes de vision qui, si les mesures appropriées ne sont pas prises, pourraient déclencher de graves pathologies oculaires.

La ptose de la paupière supérieure peut couvrir une petite partie de l’œil, rendant même la vision périphérique difficile. Lorsque l’affaissement entrave considérablement toute activité impliquant la fixation des yeux, comme la lecture ou le travail devant un écran, il peut déclencher des symptômes associés tels que la fatigue oculaire, des maux de tête fréquents et un malaise général. Dans ces cas, après une étude préalable, c’est l’ophtalmologue qui indiquera la pertinence de l’intervention.

La blépharoplastie et ses risques

Ce n’est pas une opération excessivement complexe, mais comme toute autre, elle a ses complications possibles qui doivent être évaluées par les spécialistes. Comme l’explique la Société d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie de la tête et du cou l’objectif est de remodeler la paupière inférieure ou supérieure en enlevant l’excès de tissu musculaire ou graisseux.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’une chirurgie ambulatoire dont le rétablissement est généralement rapide, bien que les résultats définitifs ne puissent être constatés avant quelques semaines ou quelques mois. Auparavant, une analyse complète de toute la zone périorbitaire devra être effectuée au cas où il y aurait une autre pathologie à corriger. Les nouvelles technologies, notamment l’étude faciale en 3D, nous permettent de visualiser les résultats finaux possibles avant l’intervention.

Une fois dans la salle d’opération, le chirurgien spécialiste fait une série d’incisions minimales (parfois une seule) en suivant le tracé de la paupière, afin de procéder à l’ablation de l’excès de tissu. L’utilisation du laser a permis une avancée importante dans ce type d’intervention, en évitant les coupures visibles de la peau et en réduisant le risque de contusions ou d’inflammation dans le processus de récupération post-opératoire.

Dans le cas des personnes âgées, l’étude précédente devra également évaluer toute maladie qui pourrait décourager l’opération ou nécessiter des précautions supplémentaires, par exemple dans le cas des patients qui suivent des traitements pharmacologiques pour l’anticoagulation. Les problèmes thyroïdiens, les cardiopathies, le diabète, le galucome ou le décollement de la rétine sont des maladies qui doivent également être prises en compte, comme le souligne la Société de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique.

Les risques sont minimes, bien que dans le cas de la chirurgie des paupières supérieures, il faille faire preuve d’une extrême prudence lors de la manipulation du muscle responsable de son mouvement. De plus, une technique inappropriée ou mal appliquée à la paupière inférieure pourrait provoquer des effets indésirables, tels que la rétraction de la paupière, qui rendrait l’œil trop ouvert avec les malaises et pathologies possibles, comme l’œil sec, qui pourraient survenir.

Coenzyme Q10, une aide contre les ridules

 

Blépharoplastie-coenzyme-Q10-liposuccion

Réduit le risque cardiovasculaire ; lutte contre les radicaux libres, favorise la perte de poids… et est également
des ingrédients cosmétiques les plus efficaces pour à la fois prévenir l’apparition des rides afin de réduire et d’améliorer l’apparence des rides existantes. Ce sont les d’une molécule au nom peu glorieux mais dont le profil est l’élixir de jeunesse éternelle : la coenzyme Q10.

Scientifiquement

connue sous le nom d’ubiquinone, la coenzyme Q10 est l’une des substances des antioxydants qui peuvent faire plus, tant au niveau interne qu’au niveau vue esthétique, en ralentissant le processus de vieillissement. C’est ainsi que un  Docteur  Professeur
d’endocrinologie à l’Université Complutense , qui, en pratique
l’exercice physique et une alimentation saine, ajoute-t-il
aussi fondamental l’absorption de cette substance que l’un de ceux qui ont démontré une plus grande efficacité dans la lutte contre les processus découlant du passage du temps.

Le secret est dans les mitochondries

Biologiquement, La coenzyme Q10 est une substance grasse naturelle soluble dans les tissus de l’organisme, et qui est utilisé par les cellules pour extraire l’énergie de la nourriture. Son nom scientifique, l’ubiquinone, est dérivé du mot « omniprésent », qui fait allusion à sa présence dans chaque cellule
du corps. On le trouve principalement dans les mitochondries, les ?centrales énergique ? chargé de convertir l’énergie des hydrates de carbone et des acides la graisse dans le carburant cellulaire. La raison ultime de notre vieillissement est parce que nous rouillons, et qu’une partie de l’oxygène dont nous avons besoin s’échappe  les mitochondries, qui, avec l’âge, deviennent moins efficaces.
. D’où le rôle de renforcement joué par la coenzyme Q10 et importance qu’il soit présent en quantité suffisante au niveau
cellulaire, puisque, comme l’explique le médecin
Nicholas, chercheur, expert en dermatologie et véritable gourou dans son livre La révolution anti-âge, ?protège à la fois les mitochondries et les membrane cellulaire contre les dommages causés par l’oxydation ?

Les clés de son action cosmétique

Le fait que la coenzyme Q10 est, avant tout, une substance antioxydante, de sorte que son action, est très important, car il ne contrôle pas seulement l’action des radicaux
libre, causée par les effets du soleil et d’autres facteurs tels que le tabac, la pollution et le stress environnementaux, mais aussi parce que son application régulier est capable de réparer les dégâts que tous ces éléments ont produit sur la peau, augmentant son épaisseur et son élasticité. Il a été prouvé que l’utilisation régulière de crèmes contenant la coenzyme Q10 peut-elle retarder de manière significative le processus de vieillissement de la peau ?

Un clin d’œil aux rides

Selon des études dermatologiques effectuées à cet égard, cette substance, ajoutée à la des formulations cosmétiques, est capable de réduire la profondeur des rides et fournir un résultat visible après cinq semaines d’utilisation continue. Il s’agit de
car, après l’application topique, il y a une diminution de la
l’oxydation de la peau et des fines rides d’expression, tout en ralentissant dégradation du collagène dermique. On le trouve aussi fréquemment dans les produits corps (principalement raffermissant et aussi dans les traitements régénérateurs pour les mains et les pieds), auquel cas il agit pour soutenir la régénération naturelle de la peau du corps, notamment en améliorant l’élasticité. Également dans les lignes de produits cosmétiques renforcer la peau et contraster les signes de et dans les produits pour le contour des yeux, en augmentant l’énergie cellulaire de telle sorte que les sacs, les cernes et les pattes d’oie soient réduits au minimum.

 

A partir de 30 ans

Les experts recommandent d’utiliser cette substance à partir de
de 30-35 ans, c’est-à-dire lorsque les premiers signes de
le vieillissement de la peau et les niveaux naturels de coenzyme Q10 commencent à descendre.

A partir de 40 ans

Il est conseillé de l’appliquer non seulement sur le visage mais aussi sur toutes ces zones qui sont exposées au soleil de manière inappropriée.

Avec la blépharoplastie à Paris vous pourrez corrigez ou rajeunir votre regard et vos paupières. Esthétiquement, les yeux sont essentiels, il est donc impératif de choisir les techniques les plus fines pour préserver l’identité du regard.

En outre, dans les suppléments

En plus de l’enzyme que le corps produit, la coenzyme Q10 peut être trouvée dans des aliments tels que la viande, le poisson, les produits laitiers, et les huiles végétales, les germes de blé, les céréales, les noix et les fruits secs, et soja.  Les aliments ne contiennent que de faibles quantités de cette coenzyme. Il faudrait manger 450 grammes de sardines et plus d’un kilo d’arachides pour atteindre la quantité minimale recommandé pour les personnes en bonne santé, il est donc préférable de le prendre comme supplément, en tenant compte du fait qu’il est absorbé de manière optimale s’il est consommé avec les repas ? . En ce sens, nous devons tenir compte du fait que, tel qu’il est une substance liposoluble, sera toujours mieux absorbée si l’aliment comprend une certaine teneur en matière grasse. Ces suppléments sont disponibles sous la forme de
les liquides, les gélules, les capsules de gel et les comprimés. Dans ces derniers, la coenzyme Q10 est peut être présentée seule ou comme partie d’un complexe nutritionnel dans lequel
Les acides gras essentiels sont généralement présents (pour améliorer leur biodisponibilité) et d’autres substances anti-âge, telles que les vitamines les antioxydants.

En ce qui concerne la dose recommandée, il n’y a pas de chiffre standardisé. En ce qui concerne l’élimination des rides, la recommandation est de 30 à 300 mg par jour, selon les cas,  lui, explique avertit qu’en cas de diabète ou de maladie cardiaque, ce supplément ne doit jamais être consommé sans surveillance médicale.

Infections : il existe des preuves scientifiques que la coenzyme Q10
agit positivement sur le système immunitaire, en le stimulant et en rendant mieux se défendre contre les infections, en prévenant la prolifération des bactéries.

Les niveaux de CoQ10 ont tendance à diminuer avec l’âge,
surtout chez les femmes ménopausées. Poster
que cette substance est essentielle à la santé cardiaque, certains cardiologues estiment que l’incidence accrue de l’insuffisance cardiaque dans femmes de cet âge est due notamment à la diminution significative coenzyme Q10, d’où l’importance des compléments à ce stade de la vie ?

La maladie de Parkinson : une enquête
menée à l’université de Californie a permis de relier le
administration de la coenzyme Q10 avec un
retard dans l’apparition des effets des troubles neurologiques
les maladies dégénératives qui sont typiques de cette affection.

Plus d’informations aussi : https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=coenzyme_q10_ps

Cancer : les études menées par des spécialistes de la
Les universités de Copenhague et de Miami signalent l’existence de possibles les effets anti-tumoraux chez les patients atteints de
prédisposition à développer un cancer du sein.

Autres conditions : la coenzyme Q10 est très efficace dans le traitement du syndrome de fatigue chronique ; en effet, en faisant partie de la du système de génération de la molécule d’ATP (adénosine triphosphate), est directement impliqué dans la production d’énergie de chaque cellule du corps. Il semble également efficace dans les cas du diabète, car il améliore le métabolisme des sucres.

Voir aussi : https://www.kivupress.info/risques-de-la-liposuccion/